42ème SAISON ATP

libre adaptation de La Vie des Abeilles de Maeterlinck par Le Théâtre Avide - Jonathan Heckel

                                    

Les humains ont érigé l’abeille comme l’exemple ultime d’une société parfaite. Nous pouvons donc tout projeter sur l’abeille.

Nous suivrons la vie d’une colonie sur un an depuis son installation dans la ruche au printemps, l’établissement de la cité, le butinage en été en passant par le massacre des mâles avant l’hiver, l’avènement d’une nouvelle reine au retour des beaux jours et l’intervention de l’apiculteur, ce géant pilleur.

Le théâtre sera notre ruche, la rue, un terrain de butinage, le hall du théâtre la piste d’envol.

de Falk Richter - Cie Ultreïa-Lorelyne Foti

 

Sombre, sarcastique et saisissant, Trust scrute la complexité des relations sociales et sentimentales, la solitude, le manque de confiance en soi et en l’autre, l’épuisement et la désillusion face à une société dominée par l’argent destructeur. Nouvelle production de la Cie Ultreïa qui combine savamment théâtre, danse et musique live.

Aurélie Audax – Cie Clin d’œil d'après le Cabaret des mots de M. Visniec

 

“Les mots sont des icebergs, et dans leur partie invisible ils cachent leurs légendes, leurs parcours, l’aventure de leurs transformations et de leurs évolutions, les anecdotes de leurs rencontres avec les hommes et le temps ” MatteiVisniec

«  Moi, je les mets en scène, je leur offre ce plateau vide et silencieux, je les encourage à s’emparer de cet espace en devenir. Je sais qu'ils sauront nous faire rire et frissonner. » Aurélie Audax

de et par Anne Marion - Cie Aéronef

 

Corps nu jeté dans l’arène. Grand cercle de tissu pâle. Laiteux. Bientôt le corps s’en habille et fait corps avec lui...

Revêtue de ce costume polymorphe qui la voile et la dévoile au fil de l'écriture chorégraphique, la danseuse est le cœur qui anime, met en mouvement, fait vibrer cet espace et fait voyager le spectateur jusqu’à l'étrangeté d'un corps chimérique, mi-chenille, mi-papillon.

Cie La Bande Passante-- Benoît Faivre, Tommy Laszlo


 Voici un spectacle né du hasard. Un jour de brocante, à Bruxelles, Benoît Faivre et Tommy Laszlo tombent nez-à-nez avec un étrange document : un album de photos de famille superbement décoré, en excellent état. Vies de Papier rend visible les liens inextricables entre l’histoire intime et l’histoire avec « sa grande Hache » comme disait l’écrivain Georges Perec.

Spectacle lauréat 2020 de la FATP, tournée nationale

de Sonia Ristic – Dimwazelle Cie-Astrid Mercier

 

Une journée qui s'écoule dans un café parisien, depuis l'ouverture au petit matin jusqu'à la fermeture tard dans la nuit. Une journée qui pourrait être le condensé d'une année de vie dans ce lieu clos où le monde se réfléchirait comme dans un miroir. Dans ce microcosme, les univers buttent les uns contre les autres, dessinant sans le savoir les infimes glissements d'existences entremêlées.

de Denis Lachaud - Cie l'idée du Nord - Benoît Giros

 

Le texte de Denis Lachaud raconte une histoire atroce et pourtant simple. Il en restitue la douleur mais aussi la lumière. La magie lente, c’est ça, ce qui s’opère sur le plateau, le texte nécessaire, important, de Denis Lachaud, la quête d’un homme cassé appelé à se reconstruire, par la voix de Benoit Giros, dans un écrin d’une simplicité extrême

d'Amélie Poirier

Les Nouveaux Ballets du Nord Pas de Calais

 

Tisser un fil entre sa petite histoire et la Grande Histoire, faire dialoguer l’intime et le politique, savoir se situer, questionner les concerné(e)s, tenter de remettre à plat un sujet qui clive, avec la douceur du tissu, la réalité de nos vies et le partage de nos expériences. Mais il s’agit aussi de ne pas dissocier politique et esthétique. De laisser la place aux tissus, aux vents, à l’étendue sonore, qui par jeux de métaphores, nourrissent l’espace du politique.

adaptation du livre d'Elise Fontenaille

Julien Bleitrach - Cie L'autre monde

 

Avoir à peine 16 ans, monter dans un avion pour la première fois de sa vie, le démarrer, s’envoler, quitter l’île qui nous a vu grandir. La course effrénée de Colton Harris Moore est une histoire vécue, une histoire d’aventure mais aussi une fuite en avant, à l’issue incertaine.

Le Garçon qui volait des avions se penche sur la manière dont un mythe contemporain se fabrique et se construit.

En partenariat avec le Festival 2019 des Imaginales

de et par Joël Maillard- Cie Snaut

 

Avec Imposture posthume Joël Maillard se propose de nous faire partager le cauchemar d’un drôle de Pierrot lunaire. S’amusant d’une plongée dans le futur, il témoigne d’un temps où l’intelligence artificielle a fini de damer le pion à l’imaginaire des humains en gagnant la bataille de sa présence dans l’art. Entouré par les impayables installations de Nicole Genovese, l’artiste nous alerte via une voix devenue synthétique sur l’avenir désespérant d’une société gérée par la dictature des algorithmes…

Une fantaisie vertigineuse, poétique et humoristique !

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now